MimmaMà alla clinica Arc en Ciel FR

Ecco la nuova camera "a misura di famiglia" della Clinica Arc en Ciel (FR) che ospita le mamme e finalmente anche i papà! In occasione della Festa del Papà, il policlinico Arc en Ciel d'Epinal ha inaugurato le nuove camere del reparto maternità che consentono ad entrambi i genitori di stare vicino al proprio bambino durante le diverse fasi della nascita. Queste nuove camere hanno un letto aggiunto per il papà, una culla posizionata tra i due genitori, uno spazio lavabo-fasciatoio ed un piccolo salottino in cui è inserita la poltrona MimmaMà, l'unica specificatamente studiata per favorire tutte le posizioni di allattamento al seno (rugby, culla, incrociata, tandem).

3-arc-en-ciel-france-maternite-fauteuil-allaitement-chambre

2-arc-en-ciel-france-maternity-ward-changing-table-family-room

5-arc-en-ciel-francia-maternita-sedia-allattamento-mimmama-camera-degenza

"Un lit pour papa à la maternité l’Arc-en-Ciel"

Dans le cadre de la fête des pères, la polyclinique l’Arc-en-ciel d’Epinal a inauguré des nouvelles chambres parentales. Grâce à ces chambres, il est maintenant possible pour les deux parents de rester autour de leur bébé dès la naissance et tout au long du séjour.
Pas toujours facile pour le papa de trouver sa place quand bébé vient au monde. Maintenant grâce à la polyclinique l’Arc-en-Ciel le papa ne se sentira plus exclu. En effet, depuis quelque temps des papas avaient fait le vœu à la polyclinique de pouvoir rester avec leur femme et leur bébé.
Grâce à cette nouvelle chambre familiale qui se compose de deux lits, un berceau fixé entre les lits des parents et un fauteuil dont l’ergonomie permet d’éviter au bébé de dégurgiter lors de la tétée au sein, le père peut enfin trouver sa place. L’ambiance du lieu se veut rassurante, apaisante pour offrir un moment en toute intimité à la petite famille.
L’année dernière, la maternité l’Arc-en-Ciel a mis au monde près de 1300 bébés.

18/06/2016 - epinalinfos.fr

4-arc-en-ciel-france-parto-silla-lactancia-materna

"Epinal : un lit pour le Père à la maternité l’Arc en Ciel"

La clinique de gynécologie obstétrique l’Arc-en-Ciel vient d’inaugurer une nouvelle chambre parentale. Une chambre à l’ambiance familiale où le père peut désormais dormir auprès de sa conjointe et de son enfant. Quand bébé pointe le bout de son nez à la maternité, le papa n’a souvent pour d’autre rôle que celui de spectateur. Ce qui peut être un brin frustrant pour certains qui se sont pleinement impliqués dans la grossesse de leur conjointe. Et à l’heure où bébé et maman s’endorment, papa est renvoyé dans ses quartiers jusqu’au petit matin.
Un cocon familial
Pour répondre à une demande grandissante des pères d’être présents auprès de leur moitié dès les premières heures de vie du nouveau-né, la maternité l’Arc-en-ciel inaugure un nouveau concept: la chambre parentale. Finie l’ambiance médicale, tout a été pensé pour créer une bulle de quiétude intime et familiale. Décoration soignée, couleurs apaisantes, la chambre possède désormais deux lits entre lesquels le berceau est installé. La chambre possède également un coin détente avec canapé, télévision, table basse et un fauteuil dont la forme est conçue spécialement pour l’allaitement ; dessiné par une architecte italienne. «L’idée est de pouvoir mettre en place la parentalité dès la maternité en facilitant la place du père», note Antonia Chatelot, cadre de la maternité Arc-en-ciel. Une chambre qui ne coûte pas plus cher qu'une chambre individuelle. Pour Pauline, qui vient de donner naissance à Quentin ce mardi, et Mickaël, le père, cette chambre est un vrai plus, «le cadre est agréable, ça rassure et ça permet au papa d’aider sa femme quand le petit se réveille la nuit». Trois autres chambres de ce type sont actuellement en préparation au sein de la maternité qui peut accueillir jusqu’à 45 parturientes. L’Arc-en-Ciel, avec près de 1 300 naissances en 2015, est la plus grosse maternité du département. Cette chambre parentale, «c’est une chambre en bêta test» note le docteur Gérard Lefaure, sous-entendant qu’elle sera le modèle à suivre à l’avenir, toujours dans cette volonté de personnaliser l’accueil des patients mais tout en restant dans le cadre sécurisé d’un établissement de soins. «Désormais le père ne se sentira plus exclu», ponctue le gynécologue Jacques Oréfice qui a mis au monde le petit Quentin, mais aussi son papa il y a plus de 30 ans.

Richard RASPES - 18/06/2016 - www.vosgesmatin.fr

Posted in Senza categoria.